Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA HAUTE SAÔNE ET SES BEAUX VILLAGES

RAY SUR SAÔNE.11- La maison vigneronne de Paule et Raymond LIARD.

1 Avril 2016, 08:18am

Publié par Patrick Mathie

Paule et Raymond LIARD. Collection R.LIARD.

Paule et Raymond LIARD. Collection R.LIARD.

Située au 17 rue du Château, la maison de Paule et Raymond Liard date du milieu du XVIII ème siècle. En face de celle ci se trouve la cuverie et les chais enterrés auxquels on accède par un escalier de pierre dont les marches ont été polies par le temps et  le passage répété des vignerons.

Raymond est un alerte octogénaire dont l'érudition touche des domaines très divers. Formé au Conservatoire National des Arts et Métiers il a travaillé, à Ray sur Saône, dans la génétique avicole avec Alberte Bellini fille d' Ettore Bellini, généticienne, diplômée de l'université de Cambridge.

Ingénieur en structures métalliques d'une grande entreprise haut saônoise ,il  a terminé sa carrière professionnelle comme Directeur Technique, chef des services gérés de la CCI. Raymond a fondé l'accociation "Plaine de Saône"( orientée sur tous les aspects de l'eau de 1996 à 2010). Il s'intéresse -entre autres sujets- à la protection de l'environnement, la permaculture ainsi qu'à  l'énergie libre *.

* "Imaginez, de l’énergie inépuisable et exempte de toute pollution, disponible pour n’importe qui dans le monde, que l’on peut utiliser sur des moteurs, des voitures ou des avions , de l’énergie mécanique qui est empruntée à une source ambiante, invisible et inépuisable dans l'environnement des appareils .Cela peut ressembler à de la science-fiction, mais cela est basé en fait sur des découvertes de Nikola Tesla "vieilles d'un siècle"! (d'après la Presse Galactique.org).

 

Raymond Liard, photo P.Mathie.

Raymond Liard, photo P.Mathie.

Paule, son épouse, joue, aujourd'hui encore, le rôle important de secrétaire de son mari. Elle a donné longtemps des cours de piano et compose des poésies depuis l'adolescence.

Elle est l'auteur de plusieurs recueils de poèmes et fut membre de la Société des Poètes Français pendant de nombreuses années. Elle composa un recueil de poèmes destinés  aux enfants, que sa petite fille de 10 ans illustra. Paule rédige toujours des poésies dans la tradition classique et en compte aujourd'hui près de trois cents.

Ci dessous un poème de Paule consacré au village de Ray sur Sâone.

Paule LIARD. Poème. Collection Raymond Liard.
Paule LIARD. Poème. Collection Raymond Liard.

Paule LIARD. Poème. Collection Raymond Liard.

 

Une maison vigneronne et bourgeoise.

Paule et Raymond on fait l'acquisition de leur maison en 1974. Elle appartenait à la famille de Marthe Favey, de Vanne, épouse d' Ettore Bellini inventeur du radiogoniomètre. Un des propriétaires précédent, le notaire Verpy, l'avait agrandie et transformée aux environs de 1777.

 

Photos 1, 5, 6 collection privée Raymond Liard. Photos 2 et 3 Patrick Mathie.
Photos 1, 5, 6 collection privée Raymond Liard. Photos 2 et 3 Patrick Mathie.
Photos 1, 5, 6 collection privée Raymond Liard. Photos 2 et 3 Patrick Mathie.
Photos 1, 5, 6 collection privée Raymond Liard. Photos 2 et 3 Patrick Mathie.
Photos 1, 5, 6 collection privée Raymond Liard. Photos 2 et 3 Patrick Mathie.
Photos 1, 5, 6 collection privée Raymond Liard. Photos 2 et 3 Patrick Mathie.

Photos 1, 5, 6 collection privée Raymond Liard. Photos 2 et 3 Patrick Mathie.

C'est grâce à la plaque de cheminée ( ou platine) en fonte que l'on peut dater la construction de la maison en 1736.

L'armorial est d'une facture artistique recherchée: Entre deux "colonnes d'Hercule" surmontées de têtes angéliques 2 scènes sont représentées. Dans la partie supérieure un angelot tenant un brandon dans chaque main domine un dragon qui brûle dans les flammes. La devise, très lisible, dit: " Nous trouvons notre vie ou les autres la mort ". Ici l'allégorie veut magnifier la  vertu face aux forces du mal.

La partie inférieure représente deux angelots se faisant face. L'un semble "faire la cuisine" dans un chaudron sous lequel brûle un feu de bûches, l'autre pourrait tenir une pique, à l'extremité de celle-ci: une torche.

Dans les cartouches situés au pied des deux personnages deux devises rendues illisibles par les flammes du foyer. Seul le mot "veut" est compréhensible. Dans ces deux scènes on peut voir une représentation pragmatique du feu domestiqué qui réchauffe et éclaire.

 

Plaque de cheminée datée 1736 . Collection privée Raymond Liard.
Plaque de cheminée datée 1736 . Collection privée Raymond Liard.
Plaque de cheminée datée 1736 . Collection privée Raymond Liard.

Plaque de cheminée datée 1736 . Collection privée Raymond Liard.

Au rez de chaussée de la partie la plus ancienne de la maison se trouvait un four à pain qui a dû être détruit pour installer la chaufferie.

Un notaire indélicat...

Raymond Liard indique en souriant que le notaire Verpy, acquéreur de la maison en 1777, était un personnage peu scrupuleux qui, après avoir quelque peu bénéficié de la crédulité imprudente des bourgeois de Ray et autre lieux , aurait déguerpi et se serait embarqué pour les Antilles...

Le notaire a ajouté une aile à la maison, construit un escalier extérieur, fait sculpter une niche votive au dessus de la porte  et donné un caractère plus bourgeois à sa demeure en parant les pièces de boiseries ; une porte de communication préservée rappelle ce  lustre d'antan.

Une platine de cheminée, marquée à son chiffre a été récemment découverte par Raymond, dans une dépendance. La facture en est plus grossière que celle de 1736.

La maison accueillait 2 foyers. 

 

 

Photos 1 et 2 collection privée Raymond Liard. Photo 3 Patrick Mathie.
Photos 1 et 2 collection privée Raymond Liard. Photo 3 Patrick Mathie.
Photos 1 et 2 collection privée Raymond Liard. Photo 3 Patrick Mathie.

Photos 1 et 2 collection privée Raymond Liard. Photo 3 Patrick Mathie.

La dépendance viticole

En face de la maison se tient le bâtiment réservé à la viticulture et à l'élévage. Sa structure correspond à celle d'une longère.

A gauche, un logement destiné aux manouvriers

au centre, la porte d'accès aux caves, une remise avec double vantail

à droite, une bergerie dans laquelle s'ouvrait l'alcôve du berger.

La vendange était déversée dans la cuverie par une trappe située  dans le sol pavé, devant les portes de la remise. Dans le cuveau le raisin était foulé au pied. La macération et la fermentation produisait le vin qui était transvasé ensuite dans des fûts ou des tonneaux et mis en bouteilles dans le chais de 12 mètres sur 6.

 

Le bâtiment viticole ( collection privée Raymond Liard) et l'escalier de la cave à vins  ( Patrick Mathie).
Le bâtiment viticole ( collection privée Raymond Liard) et l'escalier de la cave à vins  ( Patrick Mathie).
Le bâtiment viticole ( collection privée Raymond Liard) et l'escalier de la cave à vins  ( Patrick Mathie).

Le bâtiment viticole ( collection privée Raymond Liard) et l'escalier de la cave à vins ( Patrick Mathie).

La cuverie. Le décrochement dans la voûte permettant d'installer une goulotte reliée à la cour.. Un crochet permettant de cnserver les jambns à l'abri des rongeurs; Porte de la cuverie donnant sur la porte du chais. Photos P.Mathie.
La cuverie. Le décrochement dans la voûte permettant d'installer une goulotte reliée à la cour.. Un crochet permettant de cnserver les jambns à l'abri des rongeurs; Porte de la cuverie donnant sur la porte du chais. Photos P.Mathie.
La cuverie. Le décrochement dans la voûte permettant d'installer une goulotte reliée à la cour.. Un crochet permettant de cnserver les jambns à l'abri des rongeurs; Porte de la cuverie donnant sur la porte du chais. Photos P.Mathie.

La cuverie. Le décrochement dans la voûte permettant d'installer une goulotte reliée à la cour.. Un crochet permettant de cnserver les jambns à l'abri des rongeurs; Porte de la cuverie donnant sur la porte du chais. Photos P.Mathie.

Le chais et la resserre à matériel située au bas de l'escalier. Photos Patrick Mathie.
Le chais et la resserre à matériel située au bas de l'escalier. Photos Patrick Mathie.
Le chais et la resserre à matériel située au bas de l'escalier. Photos Patrick Mathie.
Le chais et la resserre à matériel située au bas de l'escalier. Photos Patrick Mathie.
Le chais et la resserre à matériel située au bas de l'escalier. Photos Patrick Mathie.

Le chais et la resserre à matériel située au bas de l'escalier. Photos Patrick Mathie.

Une particularité: la cloche "Pascaline" ...

Actionnée par le visiteur à qui le meilleur accueil sera réservé!

 

 

Merci à Paule et Raymond!

RAY SUR SAÔNE.11- La maison vigneronne de Paule et Raymond LIARD.
RAY SUR SAÔNE.11- La maison vigneronne de Paule et Raymond LIARD.
RAY SUR SAÔNE.11- La maison vigneronne de Paule et Raymond LIARD.

Commenter cet article

GIRARDOT 30/07/2016 10:54

Cher Monsieur,
Simplement un mot : MERCI de publier ces articles sur Ray, notre village chéri qui nous a vu naître et grandir en son sein. Je fais partie d'une très ancienne famille de Ray, fils,petit fils et arrière petit fils d'une famille de menuisiers. Bien sur que la petite histoire de Ra.y m'intéresse au plus au point.
A cet instant je suis à la recherche de documents sur tous les prêtres ayant officié à Ray, les archives diocésaines m'ont aimablement donné leur nom et les dates il s'agit des abbés Caravati,Groener,Léchiene, Davio,Signe ...
Votre adresse de votre blog m'a été communiquée par Raymond LIARD, très grand ami à notre famille.J'ai été subjugué par la qualité de ce blog dont il serait bon que nos jeunes générations.
s'y penchent ! Jé n'ai hélas pas le grand honneur de vous mieux connaitre, mais on ne sais jamais.
Cher Monsieur, encore bravo et merci pour votre oeuvre, c'est à voir.
THIERRY GIRARDOT

MATHIE Patrick 30/07/2016 14:26

Monsieur Girardot
Merci pour votre aimable commentaire qui me touche. Votre connaissance du villlage au travers de votre ancienne famille rayloise. Je suis actuellement en train de préparer une expo sur la Mairie et l'Ecole de Ray. Ensuite, sur le blog, je proposerai un article sur Ettorre BELLINI. En troisième lieu je souhaite retracer la vie "active" du village autrefois en mettant en valeur les activités des artisans et entrepreneurs locaux; Grobost, Barbier, Raymond Liard.... et pourquoi pas sur votre grande famille de menuisiers ? Si vous en êtes d'accord je vous remercie de me contacter au 03 84 78 44 05. Au plaisir et merci encore pour votre appréciation! Patrick Mathie.